Résultats finaux

Bordeaux Aquitaine Classic 2020

VHRS

Ce que disent
les pilotes

Pourquoi faites vous du V.H.R.S. et comment voyez vous cette discipline ?
«Je dirai que le fait d’être arrivé au VHRS vient du début des années 2000 où, entre copains et passionnés de voitures anciennes, nous nous retrouvions ensemble pour faire rouler nos autos sur des rallyes de régularité qui étaient organisés par des associations ou clubs de cette même passion.
De fil en aiguille, les A.S.A ont compris l’intérêt de faire venir les anciennes et ont proposé une nouvelle catégorie au sein des rallyes VHC et ensuite Modernes, manière d’augmenter le spectacle et le nombre de participants. De fait, nous avions le privilège de faire rouler notre patrimoine roulant sur routes fermées et sans avoir à le transformer.

Patrice Duverger, Pilote

Pourquoi faites vous du V.H.R.S. et comment voyez vous cette discipline ?
«Perso, c’est le plaisir de faire rouler une ancienne un peu particulière dans des conditions sportives sans prendre trop de risque du fait que le terrain de jeu est sur route fermé. Cette discipline n’a, de plus, pas les contraintes du VHC concernant l’auto: pas de PTH, pas de remplacement de siège et de harnais tous les cinq ans et bien d’autres obligations coûteuses et contraignantes.
De plus, il y a régionalement une convivialité particulière et sympathique entre les concurrents concurrents dont le noyau reste toujours à peu près le même.»

Bernard Sarazin, Pilote

Pourquoi faites vous du V.H.R.S. et comment voyez vous cette discipline ?
«Je suis tombé dans le rallye il y a 3 ans, avant, j’avais même pas de voiture, jamais de piste, jamais de rallye, jamais de côtes, pour vous dire mon passé…
Pour moi le VHRS, c’est le plaisir de me prendre pour un vrai pilote, avec des routes rien que pour moi, un casque sur la tête et un gars à côté de moi qui m’engueule chaque fois que je vais trop ou pas assez vite, ma voiture est entièrement d’origine et c’est souvent qu’elle va au départ par la route. Pour moi, l’esprit VHRS c’est ça, une caisse d’origine, ou alors très peu préparée, un équipement ou pas pour tenir la moyenne et c’est parti.

Daniel Lavigne, Pilote